Pétition pour une interprofession représentative de l’apiculture française

Pétition adressée au Ministre de l’Agriculture :

Selon Eric Lelong, président de l’Interprofession en instance de reconnaissance, les pesticides sont « un faux problème ». Il s’interroge sur le véritable impact de l’interdiction récente des néonicotinoïdes. « On ne le sait pas et on n’est pas près de le savoir. Les néonicotinoïdes tuent l’abeille, mais pas une colonie » (source Les Echos, 25 février 2019).

Depuis plus de 20 ans, les apiculteurs perdent chaque année des dizaines de milliers de colonies, des mortalités largement imputables aux pesticides et aux néonicotinoïdes. Depuis les premières autorisations de néonicotinoïdes, la production de miel notamment de tournesol s’est effondrée et les syndicats apicoles se sont battus avec la plus grande énergie pour les faire interdire au niveau national et européen.

Cette déclaration indigne et inadmissible constitue une véritable insulte pour le monde apicole. L’interprofession ne doit pas être le porte-voix de la FNSEA qui freine des quatre fers pour sauver ces pesticides et ne rien changer aux pratiques agricoles dites intensives. Et ce d’autant plus que la commission apicole de ce syndicat ne représente qu’une poignée d’apiculteurs...

Les apiculteurs français ne se reconnaissent pas dans cette interprofession telle qu’elle se dessine. Ils n’acceptent pas d’être pris en otage par une structure agricole et certains négociants peu scrupuleux qui préfèrent importer du miel à vil prix plutôt que d’acheter du miel de nos terroirs à un prix rémunérateur.

Nous, apiculteurs pluriactifs, professionnels et de loisir, membres de différents syndicats apicoles, refusons cette parodie d’interprofession tant que des élections ne seront pas organisées afin qu’une véritable représentativité des apiculteurs soient établie par les urnes.

Nous apiculteurs qui, demain, seront dans l’obligation de financer cette interprofession, demandons solennellement à Monsieur le Ministre de l’Agriculture de mettre en place, dans les tous prochains mois, un scrutin pour élire nos représentants.

Sans la tenue de ces élections, l’interprofession apicole sera morte avant d’avoir pu exister.

Pétition initiée par le Syndicat apicole "L’Abeille des Gaves et des Nives"


1500 signataires et parmi eux,
283 signataires de plus de 50 ruches.

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

En signant, j’accepte de recevoir de l’information sur les suites de cette pétition et sur l’interprofession apicole.